Stratégies

Télé.visionnaire crée l’événement autour du sport

Par Pascale Baziller | Le | Agences & organisations

FranceTV Publicité a organisé la 4ème édition de Télé-visionnaire autour du sport sous différentes dimensions. Un dialogue entre des athlètes, des experts et des entreprises engagées.

Table ronde sur le sport, terrain d’engagement  - © Éric Legouhy
Table ronde sur le sport, terrain d’engagement - © Éric Legouhy

Thème de la 4ème édition de Télé.visionnaire : « Le sport, terrain d’avenir ». L’événement a été enregistré dans les conditions du direct au Studio Gabriel à Paris, le 17 janvier 2023, pour une diffusion sur la plateforme du groupe. Initié et organisé par FranceTV Publicité, il a pour « vocation d’aborder les grandes tendances du média Télévision, de réfléchir à l’évolution de ses usages, à la valeur de ses contenus et à son efficacité publicitaire », indiquait le communiqué de presse lors de son lancement.

Cette nouvelle édition a réuni des dirigeants de grandes entreprises, des athlètes, des experts du sport, de la santé, de l’audiovisuel et des publicitaires autour de la question du sport et ses publics, de son impact dans la société, la vie professionnelle et personnelle et de l’engagement de marques dans l’écosystème sportif.

France Télévisions en préparation pour Paris 2024

À quelques mois du lancement de la Coupe du monde de rugby à XV 2023 (du 8 septembre au 28 octobre 2023) et plus d’un an des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 (du 26 juillet au 11 août 2024), France Télévisions se prépare pour assurer pleinement ses missions de service public pour les prochains grands événements sportifs internationaux. « On sent la pression qui monte, c’est une pression positive car dans quelques mois, il y aura des centaines de millions de personnes qui auront les yeux tournés vers la France, (les JO Paris 2024) c’est notre projet phare de l’année et demie à venir  ». Ce sont les mots d’introduction de Delphine Ernotte, présidente directrice générale de France Télévisions qui a également évoqué la place majeure accordée au sport sur ses antennes tout au long de l’année. « Il y a un programme fort (…), c’est le sport ! Ce sont 65 disciplines différentes dont des disciplines olympiques mais également le sport régional (…) et de grands moments comme Roland-Garros, les échappées du Tour de France, en tant que média partenaire nous en faisons partie ». Mais également les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 dont France Télévisions est le diffuseur officiel. Le groupe de service public a d’ailleurs obtenu l’exclusivité des droits media pour les quatre prochaines éditions des Jeux olympiques de 2026 à 2032, grâce à un accord historique avec EBU (European Broadcasting Union), le 16 janvier 2023. Une information que la présidente a partagé avec le public.

Le sport, un terrain inédit de communication

Dans la continuité, Marianne Siproudhis, directrice générale de FranceTV Publicité est revenue sur la relation de longue date entre France Télévisions et le sport en mettant l’accent sur son côté fédérateur. « Le sport a ceci de parler à chacun de nous, il nous définit en tant que société et permet de vivre des émotions intenses. C’est un fait social total.  90 % des Français vivent sur nos chaînes les grands événements, par-delà les générations et les territoires nous sommes le terrain de sports ». Le sport, un terrain qui résonne et donne lieu à de nombreux programmes qui fédèrent les publics. Certains sont déjà dédiés à Paris 2024 comme Destination 2024 ou Champions autour de la rencontre d’athlètes.

Tony Estanguet, président de Paris 2024 a évoqué les enjeux et les ambitions des JO - © Éric Legouhy
Tony Estanguet, président de Paris 2024 a évoqué les enjeux et les ambitions des JO - © Éric Legouhy

Présent sur le plateau, Tony Estanguet, président du comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 qui a parlé des ambitions de Paris 2024 en termes d’ouverture (des jeux en cœur de ville(s) pour la première fois), de parité, de spectacle, d’exemplarité et d’innovation mais aussi de « défi logistique sans précédent ». « Ce défi d’organisation réside en l’association des grandes entreprises. On s’est fixé des grands objectifs sur l’héritage, la participation (…).  Les entreprises partenaires sont avec nous.  Chacune a un domaine d’expertise pour aider à organiser les jeux et mettre les Français au sport (…). Le sport est utile pour répondre aux défis de santé et d’éducation », a souligné Tony Estanguet.

Les engagements de partenaires des JO

Stéphane Pallez, présidente directrice générale de la FDJ a présenté ses engagements et ses différentes initiatives sports. « Il était naturel et conforme à notre histoire et nos engagements d’être aux côtés de Paris 2024 pour la candidature et les jeux. Le sport fait partie de notre ADN. Nous nouons des partenariats avec des fédérations sportives et nous développons des programmes pour soutenir les sportifs dans leur carrière. Nous avons ainsi constitué une équipe de 52 sportifs au sein de FDJ Sport Factory. C’est un engament dans la durée, un engagement où nous exprimons nos valeurs (parité, mixité…). Cela s’inscrit dans notre slogan de campagne corporate « Et voir la France gagner ». Nous avons également mis en place un programme pour encourager la pratique sportive des femmes ».

Accor a évoqué son expertise en matière d’hospitalité et d’accueil des publics en France et dans le monde dont récemment au Qatar. « C’est sans hésitation que nous sommes entrés dans l’histoire des JO. Nous avons pu mettre en avant notre capacité à recevoir lors de la Coupe du monde de football au Qatar (2022). Nous y avons géré 80 000 chambres et 13 000 collaborateurs pour recevoir des dizaines de millions de visiteurs. Cela fait partie des expériences pour la suite », a expliqué Patrick Mendès, directeur général Accor Europe & Afrique du Nord.

Le sport, terrain d’innovation a fait l’objet d’une table ronde  - © Éric Legouhy
Le sport, terrain d’innovation a fait l’objet d’une table ronde - © Éric Legouhy

Pour Sanofi, son engagement pour Paris 2024 lui offre l’opportunité de fédérer ses collaborateurs autour de valeurs partagées avec l’olympisme, l’ouverture au monde mais également la « détermination et le courage ». « Ce partenariat est clé pour nos 20 000 collaborateurs. Nous avons une mission de santé publique », a déclaré Audrey Derveloy, présidente de Sanofi France et Country Lead. Le groupe a lancé un appel au volontariat. « Ce sont 11 000 candidats à travers le monde qui se sont portés volontaires et qui vont donner 10 jours de leur temps pour les JO, c’est une vraie fierté pour Sanofi  ».

Quant à Orange, il sera l’opérateur unique en charge de la connectivité et de l’équipement technologique des Jeux. Il connectera plus de 120 sites en France et en Outre-Mer. « 1000 salariés du groupe sont déjà mobilisés sur l’innovation, l’IA (intelligence artificielle), l’exploitation des datas pour les athlètes, les organisations, le grand public et les partenaires. En 2024, nous aurons des cameras connectées en 5G qui retransmettront des images depuis les barques embarquées sur la scène lors de la cérémonie d’ouverture », a indiqué Pierre-Louis de Guillebon, CEO Orange Events.

Enfin, Danone et Carrefour se sont engagés à fournir des produits frais sur les villages olympique et paralympique pour préparer les repas des athlètes. « C’est un magnifique projet d’entreprise. 150000 personnes travaillent dans les magasins Carrefour. Nous allons travailler sur l’ensemble du territoire, donner une résonnance à notre engagement au-delà de Paris », s’est exprimé Laurent Vallée, secrétaire général et directeur exécutif zone Europe du Nord du groupe carrefour.

Amélie Oudéa-Castéra, ministre des sports et des Jeux olympiques et paralympiques - © Éric Legouhy
Amélie Oudéa-Castéra, ministre des sports et des Jeux olympiques et paralympiques - © Éric Legouhy

Au programme de Télé.visionnaires : le sport, terrain d’engagement, d’innovation et d’épanouissement. Des thèmes abordés également par Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques au cours d’un grand entretien qui a exprimé les enjeux de l’organisation de Paris 2024. « Nous devons délivrer l’organisation la plus irréprochable » qui relève de la sécurité, l’accessibilité pour tous, la logistique et la transition écologique. La notion d’héritage a été également abordée avec la volonté de faire « des jeux quelque chose de durable » à l’école, dans les entreprises, dans nos modes de vie… « Aujourd’hui, la France est une nation de sportifs mais pas une notion de sportive. Les jeux sont une chance, ils doivent permettre une prise de conscience », en appelle la ministre qui souhaite développer le sport à l’école mais aussi dans les entreprises et dans la vie de chacun.  

Transférer cet article à un(e) ami(e)